Vous avez une question ?

Trouvez votre réponse

Top 10 des questions que vous pouvez vous poser sur l’hypnose !

Bien qu’elle soit reconnue et utilisée dans le domaine médical, l’hypnose soulève de nombreuses interrogations. Elle suscite encore parfois des peurs liées à de fausses croyances.

L’image véhiculée par les médias peut paraître mystérieuse ou bien loin de la pratique en cabinet.

Pour vous aider à y voir plus clair, voici une série de questions que vous pourriez vous poser avant votre séance d’hypnose, ce merveilleux outil thérapeutique !

Oui, elle l’est totalement ! Comme vous le savez, dans l’esprit de beaucoup de personnes, le mot hypnose est systématiquement associé à un artiste sur scène qui va « transformer » les gens en poussin ou leur fait faire des choses souvent absurdes.

 

C’est d’ailleurs pour cette raison que beaucoup s’interrogent et peuvent être réticents à l’idée d’essayer une séance d’hypnothérapie « classique ».

 

Peut-être avez-vous déjà vu Hypnose le grand jeu ou Star sous hypnose, il s’agit là d’émissions de divertissement.

 

Comment se passe concrètement ce genre d’émissions ? L’hypnotiseur sélectionne les personnes les plus réceptives et les plongent dans un état d’hypnose en leur donnant des ordres. Il sature le cerveau par un trop plein d’informations, ce qui crée un bug dans le cerveau humain, un peu comme un ordinateur.

 

L'hypnose de spectacle utilise des techniques hypnotiques mais elle a souvent tendance à ridiculiser les personnes et elle ressemble peu à l’hypnothérapie, l'hypnose qui « soigne ».

 

Ces deux sortes d’hypnose n’ont donc pas grand chose en commun.

 

L'hypnose thérapeutique, très bienveillante, place le patient au cœur du changement, qui se fait grâce à la parole, sans action physique de la part du thérapeute.

 

Elle propose des solutions en s’appuyant avant tout sur les ressources du patient.

 

Le but de cette thérapie est d’aider le patient, via son inconscient à retrouver son autonomie, à faire confiance en ses capacités à affronter les difficultés qu'il rencontre.

Tout le monde peut se faire hypnotiser : n'importe quelle personne, ayant un cerveau qui fonctionne, peut être hypnotisée, si elle en fait la demande.

 

Selon l’échelle de « suggestibilité hypnotique » mise au point par l’université de Stanford, 5 % d’entre nous sont réfractaires à l’hypnose et 10 % seulement parviennent à entrer rapidement en état d’hypnose profonde.

 

Cela peut-être un peu plus difficile avec certaines personnes contrôlantes, qui ont énormément de mal à lâcher prise. Votre expérience de l'état d'hypnose dépend de votre motivation à être accompagné en thérapie pour atteindre vos objectifs et donc beaucoup de votre aptitude à lâcher prise pour découvrir confortablement cet état modifié de conscience.

 

Peu importe la profondeur de l'hypnose pour atteindre l'objectif, le résultat est quand même là. Comme chaque personne est différente, chaque séance d'hypnose le sera aussi.

L’hypnose n’est pas un don et encore moins un pouvoir. C’est une technique qui s’apprend, un apprentissage.

L’hypnothérapeute apprend des techniques de communication ainsi que différents outils psychologiques qui lui permettent d’aider les patients lors d’une séance d’hypnose.

C’est donc bien un apprentissage.

 

Tout le monde peut hypnotiser, il suffit juste d’avoir de l’empathie, des capacités d’écoute, de la bienveillance et une bonne dose de sens de l’observation. Cette technique se travaille car elle implique aussi d’avoir des responsabilités.

Il existe différents courants et des écoles différentes d’hypnose.

L’hypnose classique ou ericksonienne ou semi-traditionnelle est la forme d’hypnose la plus pratiquée.

La nouvelle hypnose, elle, s’intéresse à de nouvelles thématiques comme le développement personnel, la vie de couple…

Enfin, le dernier courant est l’approche humaniste qui replace la personne au centre et lui permet d’accéder elle-même à son inconscient. Tout le monde est donc en mesure de suivre l’une de ces formations et de devenir ainsi hypnothérapeute.

Non, bien au contraire. En aucun cas on ne perd le contrôle sous hypnose !

On reste maître de soi-même, sous hypnose, on ne peut pas dévoiler des choses qu’on ne voudrait pas.

 

Autre point très important : il est impossible de vous faire faire quelque chose que vous ne souhaitez pas et vous pouvez à tout moment sortir de l'état de transe hypnotique.

L'hypnothérapeute n'a pas de "pouvoirs" à proprement parler. On ne peut hypnotiser personne contre son gré. L’inconscient est un garde-fou extraordinaire qui vous protège d’un « viol » de vos valeurs ou de vos convictions.

Dans la plupart des cas, on se souvient de tout ce qui a été entendu, fait ou dit dans pendant la séance.

 

Parfois c’est plus flou ou lointain avec des bribes de paroles ou de métaphores ou d’images que l’on oublie.

 

Il peut aussi y avoir certains phénomènes spontanés comme des larmes qui surviennent, des soupirs ou des mouvements automatiques.

 

Les personnes sont souvent très détendues après la séance et repartent détendues au travail ou pour toute autre activité.

Les sensations sont celles que l’on peut avoir après une bonne nuit, une séance de sport ou tout simplement une activité relaxante.

Ce ressenti est tout à fait normal. Vous n’aimez pas en règle générale avoir le sentiment de ne pas contrôler.

 

Quand une personne est en état d'hypnose, elle est en état d'hyper-protection.  Cela veut dire que notre inconscient ne nous placera jamais face à quelque chose que nous ne sommes pas prêt à affronter. Et chaque chose vient au bon moment.

 

En hypnose, quand vous serez prêt, les choses se feront presqu’automatiquement et votre inconscient vous montrera le chemin à suivre. Sans peur. Et à votre rythme.

L'hypnose est un moteur de changement bien plus puissant et efficace que la volonté qui parvient rarement ou très difficilement à ses fins.

Ça marche pour :

- L’arrêt du tabac : 85 à 90% de taux de réussite.

- Dépendances (tabac, alcool, drogues)

- Les problématiques de poids et la boulimie : elle joue un bon rôle de soutien psychologique dans la cure d’amaigrissement.

- La lutte contre la douleur : elle peut compléter l’anesthésie et permettre de diminuer les doses de médicaments. Elle est aussi de plus en plus utilisée en chirurgie dentaire.

- Les troubles psychologiques : stress, phobies, névroses, anxiété, manque de confiance mais aussi impuissance, frigidité, problèmes de trac, de mémoire, etc.

- Les deuils, séparations difficiles

- Les troubles du sommeil, insomnies

- Les troubles digestifs : ulcères, colites ou diarrhées dus au stress.

- Les maladies psychosomatiques : maladies de la peau (eczéma, psoriasis, etc.), spasmophilie, asthme.

Ça ne marche pas pour :

- La plupart des troubles psychiatriques graves, comme les dépressions aiguës, la schizophrénie.
- Le sevrage des drogues dures.
- Les maladies chroniques graves, telles que le cancer.

 

En France, plus d’un millier de praticiens ont recours à l’hypnose.

Grâce à de nombreuses études, notamment dans la recherche en neurosciences et de l'imagerie cérébrale, la science permet aujourd'hui d'affirmer que l'état d'hypnose est une réalité. Les progrès de la neuro-imagerie ont permis d’isoler le phénomène hypnotique au niveau cérébral.

 

C'est avant tout un état naturel de conscience modifiée correspondant à une activité cérébrale spécifique différente des états de sommeil, de somnolence ou de veille ordinaire.

 

Lorsqu'un sujet est hypnotisé, les réseaux des neurones activés sont toujours les mêmes, on parle de phénomène reproductible.

 

Il se passe quelque chose de concret et d'objectivable dans le cerveau.

 

Ces observations permettent de donner une consistance neurologique à l'hypnose.

 

L’état hypnotique lui-même favorise un « état psychomatique » particulièrement sécurisant sur le plan de la santé.

Oui ! Les enfants sont d'excellents candidats à l'hypnose et l'hypnothérapie est une approche qui leur est tout à fait adaptée.

 

Par ses techniques, l’hypnose fait appel à l'imaginaire. Les enfants y ont un accès direct. Les enfants rêvent, imaginent, "font comme si". C'est pourquoi elle est très accessible aux enfants : ils puisent spontanément dans leur imaginaire pour construire leur vision du monde.

 

De plus, les enfants n’ont pas peur de perdre le contrôle ou d’être manipulés et le côté ludique de l’hypnose leur permet d’expérimenter avec spontanéité et joie les exercices proposés.

 

Je reçois les enfants accompagnés de leurs parents (ou de l’un des deux parents) à partir de l'âge de 6 ans.

Enfin il n'est pas nécessaire d'être en hypnose profonde pour faire un travail thérapeutique efficace. Une transe légère est suffisante pour obtenir des effets thérapeutiques réels et durables chez les enfants comme chez les adultes.

Non. Malgré son nom issu du mot grec hypnos (le dieu du sommeil), l'hypnose est différente du sommeil. 

 

Vous restez dans un "état de veille active" et durant la séance vous percevez tout ce qui se passe autour de vous, ainsi que la voix du thérapeute qui vous accompagne, en ayant une sensation agréable d'être présent ici et ailleurs à la fois. 

 

À la fin de votre séance, vous repartez frais et calme, régénéré, tout à fait éveillé(e), en pleine possession de vos nouvelles ressources.

Tout ce que vous devez savoir sur les séances

La séance individuelle de thérapie ou d’hypnose pour les adultes dure 60mn et le tarif est de 90€

La séance individuelle de thérapie ou d’hypnose pour les enfants dure 50mn et le tarif est de 80€

La séance individuelle d’hypno-massage Bodhypnosis dure 1h15 environ et le tarif est de 90€

La séance de couple dure 1h30 et le tarif est de 140€.

La séance STH – Stop Tabac par l’Hypnose - dure 3h (forfait de 2h la première séance puis une troisième heure à faire ultérieurement si besoin est, pour une piqûre de rappel) et le tarif est de 300€.

La première séance nous permet de faire connaissance et je réponds à toutes vos questions concernant le cadre, mes différentes techniques ainsi que le processus thérapeutique.

Nous faisons ensemble un point sur votre situation actuelle et sur les changements que vous souhaitez obtenir. Cette séance est très importante car elle vous permet d’évaluer vos besoins et vos attentes. Elle vous donne aussi l’opportunité de formuler le plus précisément possible les objectifs que vous souhaitez atteindre.

Cette première séance peut se terminer par une courte séance d'hypnose pour découvrir de quoi il s’agit mais cela n’est pas systématique, l’objectif étant de permettre d'enclencher le processus de changement et d’en sentir l’effet bénéfique immédiatement.

 

 

Pour les séances suivantes, nous commençons toujours en faisant un point sur « votre météo du moment », comment vous sentez-vous, qu’y a t-il de nouveau dans votre vie, quelle est l’évolution de votre situation. Nous décidons ensuite ensemble si la technique la plus appropriée est l’hypnose, la thérapie en face à face ou encore le rêve éveillé.

Vous pouvez compter en moyenne une dizaine de séances - hors arrêt du tabac par hypnose -, où en une séance de deux heures vous ne fumez plus. Cela varie aussi en fonction de votre problématique et de votre implication personnelle. Il arrive fréquemment qu’en tirant un fil de la pelote de laine de votre histoire personnelle, d’autres thématiques aient besoin d’être abordées.

En fonction de la problématique, la durée entre les séances peut être d’une semaine à quinze jours ou 3 semaines. Il est néanmoins intéressant de constater que la régularité et la fréquence des séances apportent un bénéfice supplémentaire à la thérapie.

Lorsque la thérapie s'achève (atteinte de l'objectif ou pour toute autre raison), je vous propose une dernière séance pour faire un bilan et évaluer si l’objectif a bien été atteint par rapport à la demande initiale.

Prendre rendez-vous en ligneDoctolibDéfilement vers le haut